Connect with us

Jeux vidéo

Cinq milliards d’années ne vous suffiront pas pour découvrir No Man’s Sky

Date de publication :

le

Si vous suivez les réseaux sociaux, et même Indigo Buzz qui a couvert au mieux l’événement, il est impossible que vous soyez passé à côté de cette semaine où chacun ne parlait que de jeux vidéo, je veux bien sûr parler de la semaine pendant laquelle se déroulait l’édition 2014 du plus grand salon de jeux vidéo européen, la Gamescom. Ce salon fut l’occasion pour les joueurs et journalistes sur place ou non, de découvrir de nouvelles annonces à propos des derniers jeux annoncés à l’E3, quelques mois plus tôt, ainsi que de mettre la main sur certains jeux, dont la sortie est encore loin d’être pour demain.

Evidemment, tous les grands sites ne faisaient que de nous noyer dans un flot d’informations venant de tous les côtés, triées ou non par des journalistes à un rythme effréné. Si certaines news auraient été dispensables, nous pouvons apprendre de nouvelles choses, plus ou moins impressionnantes. C’est le cas à propos du jeu No Man’s Sky, qui vous propose d’explorer un univers spatial et coloré, généré de façon procédurale, c’est à dire de manière aléatoire grâce à divers algorithmes, comme l’utilise Minecraft pour générer ses mondes. Ce jeu a donc fait parler de lui grâce à une durée de vie qui ferait pâlir n’importe quel autre jeu car selon le co-fondateur de Hello Games, Sean Murray, qui s’est expliqué sur la grandeur du jeu: « Cela vous prendra quatre ou cinq milliards d’années pour visiter chaque planète, si vous ne restez qu’une seconde sur chacune de celles-ci« .

Le jeu promet donc de belles et longues parties, occasionnant de nouvelles découvertes de façon perpétuelle. Mais en même temps, rien de plus normal d’avoir un univers qui nous semble infini dans un jeu qui se déroule dans l’espace, lorsque l’on sait que l’univers l’est, du moins pour nous. No Man’s Sky nous a tapé dans l’oeil et nous attendons clairement sa sortie, afin de pouvoir découvrir cet univers si particulier.

Continue Reading
Pub
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *