Connect with us

Mobile

Dossier paiement mobile sans contact : comment en profiter en France ?

Date de publication :

le

Le paiement sans contact est devenu réalité en France dès 2010, avec le début de la diffusion des cartes de paiement équipés d’une puce RFID (qui permet les paiements sans contact) et des expérimentations dans quelques villes de France du paiement mobile par NFC. Selon les dernières observations, il y a désormais plus de 33,8 millions de cartes de paiement sans contact en circulation, soit 52% du parc installé. Jetez un œil à votre portefeuille, il y a donc bien une chance sur deux que votre carte bancaire permette de payer jusqu’à 20€ sans l’insérer dans le terminal de paiement si les deux portent le pictogramme sans contact. Un point qu’il est intéressant de rappeler puisque seuls 18% des possesseurs de telles cartes s’en seraient servis au moins une fois pour réaliser un paiement sans contact.

Carte-sans-contact-1024x683

Un geste pas vraiment commun.

Venons-en maintenant au cœur du sujet que nous allons aborder dans ce dossier : celui du paiement mobile sans contact. Fin février 2015, 6,5 millions de clients possédaient déjà un mobile NFC. Quasiment tous permettent de payer sans contact sur les 300 000 terminaux de paiement sans contact déjà en service en France, ce qui correspond à près de 25% du parc installé. C’est beaucoup mais on est encore loin d’un système universel. Et malheureusement, mettre ce service en place pour le consommateur n’est pas simple. La sortie de l’iPhone 6 et le lancement d’Apple Pay a embrouillé l’esprit de nombreuses personnes sur le fonctionnement du paiement mobile sans contact, qui se développe bien plus vite aux États-Unis. En France, c’est donc l’incompréhension. Bien qu’Apple Pay partage la même démarche côté client et le même geste pour réaliser un paiement, le système mis en place est différent. Pour faire simple, les informations de paiement en elles même sont stockées sur le terminal mobile avec Apple Pay, alors qu’elle doivent être dans le cloud pour le système mis en place sur Android. La fonctionnalité de paiement mobile en France n’est proposé que par quelques banques via leur propre application, banques qui peuvent se compter sur les doigts d’une main, et auprès d’un nombre encore plus restreint d’opérateurs.

Les avantages du paiement sans contact

Visa, MasterCard et les banques ont attendus que les commerçants commencent à être équipé en masse de terminaux de paiement compatibles pour réellement communiquer sur la possibilité de faire des achats sans contact. Cela pour éviter la déception du public face à une technologie indisponible… On sent donc clairement que 2015 sera l’année du décollage en France, la progression étant désormais extrêmement rapide (+220% de terminaux compatibles en 2014).

Carte-Déploiement-paiement-sans-contact

Votre département est-il déjà bien équipé ?

Le gain de temps lors du paiement est mis en avant, et même à outrance dans toutes les publicités. Et c’est effectivement le cas, pour les achats de moins de 20€ il n’y a pas de code à saisir ce qui facilite la transaction. Autre avantage dans le cas du paiement mobile : vous pouvez oublier votre portefeuille avec votre carte bancaire, le smartphone seul suffit. Par ailleurs, le système NFC est plus difficile à endommager qu’une bande magnétique ou une puce électronique, épargnant des soucis de carte muette par exemple.

Visa, source de jeunesse pour votre corps… Enfin pas vraiment.

Difficile de vendre un service qui est considéré d’avance comme inutile par plus de la moitié clientèle. Mais le passage en force se fait, et finalement il va être de plus en plus difficile d’éviter les cartes de paiement sans contact (refuser ce service auprès d’une banque mène de plus en plus souvent à une simple désactivation logicielle, la carte reste la même). Alors pourquoi se passer de les utiliser, puisqu’elle sont déjà dans bon nombre de nos poches. Les banques misent là dessus pour créer de nouvelles habitudes. Le paiement mobile sans contact découlera naturellement de cette prise de repères, en devenant un service pratique à installer qui permettra d’effectuer le même geste pour payer qu’avec sa traditionnelle carte plastique.

Profiter de ces avantages est donc déjà une réalité, mais il n’est pas toujours évident de s’y retrouver à travers la communication différente d’une banque à une autre. Petit tour d’horizon de ce qui existe en ce début d’année 2015.

Mettre en service le paiement mobile sans contact

Visuel non contractuel…

Visuel non contractuel…

Les premières expérimentations remontent à 2010. Avec Cityzi (un nom que vous avez peut-être déjà vu dans les paramètres NFC de votre mobile), il était déjà possible d’effectuer des paiements mobile sans contact chez une poignée de commerçants des villes de Nice et Strasbourg. Très limité en termes de compatibilité (il fallait souscrire un smartphone certifié Cityzi, et souscrire une option supplémentaire chez son opérateur qui reportait les paiements sur la facture), les occasions de réaliser un paiement sans contact étaient plutôt rare. Désormais les choses ont évolués, le site de Cityzi s’est ainsi mis à promouvoir le paiement mobile par NFC de façon plus globale et simplifié, et leur système est utilisé par trois banques.

Vérifier son éligibilité

Pour activer le service de paiement mobile sans contact sur son téléphone, il faut bien entendu que celui-ci soit équipé d’une puce NFC. C’est le cas de plusieurs dizaines de smartphones, dont les Samsung Galaxy S3, S4, S5, S6 et certaines de leurs déclinaisons, les Sony Xperia (toute la gamme depuis 2013), les HTC One et Desire, les LG G2, G3, Optimus G…

Paiement-mobile-Société-Générale-1024x478

Environ 4 étapes pour valider un paiement.

Ensuite il faut que votre banque propose une application permettant de configurer le paiement mobile sans contact. C’est pour le moment le cas uniquement chez :

Les procédures de mise en service sont plus ou moins simples, et plus ou moins restrictives sur les équipements et opérateurs compatibles. On est encore loin de la simple application à télécharger, sur laquelle on renseignerait son n° de carte bancaire et qui deviendrait immédiatement prête à utiliser chez n’importe quel commerçant. Pour vous en rendre compte, je vous invite à cliquer sur les liens menant vers les différentes offres des banques, où vous pourrez constater la différence entre la Banque Postale ou Société Générale qui nécessitent déjà de remplir un formulaire et vérifier son éligibilité en ligne, alors qu’il faut impérativement contacter son conseiller au Crédit Mutuel et au CIC.

Les abonnés Orange (et Sosh) sont le plus souvent privilégiés, puisque quasi tous les services de paiement mobile sans contact des banques énoncées ci-dessus sont disponible pour eux. Et même sans être client dans une de ces banques, il est possible de payer avec son smartphone Orange grâce à Orange Cash. Il s’agit d’une application faisant office de compte prépayé, rechargeable par carte bancaire ou virement, et qui permet de dépenser son solde en réalisant uniquement des paiements mobiles sans contact.

Orange-Cash

L’ouverture d’un compte est gratuite, sans engagement et ne nécessite pas de fournir de documents justificatifs. Tout serait parfait pour en faire un acteur majeur, le système étant même disponible pour Android et Windows Phone, mais il nécessite un téléphone acheté chez Orange (et possédant toujours la surcouche opérateur d’après nos tests). Orange Money est un service qui a beaucoup de succès en Afrique où le taux de bancarisation est bien plus faible que le taux de pénétration du mobile dans les foyers. En France, on lui donnera plutôt l’usage d’un porte-monnaie, pour par exemple gérer de l’argent de poche et limiter ses besoins en espèces.

Un mot sur la sécurité des paiements NFC

Sécurité-du-paiement-sans-contact

Lorsque l’on parle de paiement sans contact, la question de la sécurité ne peut pas être évitée. En ce qui concerne le mobile, il faut que le téléphone soit déverrouillé pour pouvoir autoriser un paiement. Et contrairement à une carte bancaire sans contact qui présente toujours les mêmes informations de sa puce au terminal de paiement, le mobile utilise des tokens uniques qui se renouvellent régulièrement. En plus de cela, l’application s’ouvre et émet un son pour signaler toute transaction, avec le besoin de saisir un code sur l’écran du téléphone pour tout paiement de plus de 20€. Enfin, il faut rappeler que le NFC signifie « communication en champ proche » : au delà de quelques centimètres, il n’est pas possible d’établir une connexion par ce biais là.  Les paiements mobiles sans contact ont donc de quoi rassurer les consommateurs encore réticents suite aux problèmes de sécurité trouvés sur les premières cartes bancaires sans contact…

En conclusion, peut-on dire que le paiement mobile sans contact va révolutionner notre façon d’acheter ? Non, certainement pas, et ce n’est pas l’objectif. Une récente enquête montrait que seul un français sur 100 envisageait un jour d’utiliser son téléphone pour régler des achats de faible montant. Mais la technologie existe et est arrivé à maturité, l’équipement nécessaire est présent ou est en cours de diffusion massive, il n’y a donc plus vraiment de raison d’attendre pour profiter des avantages de ce service, qui même s’il parait inutile peut dépanner dans quelques cas. Outre le simple aspect ludique, payer avec son mobile sans contact combine les atouts de nos bonnes vieilles cartes à celle de la facilité d’utilisation procuré par un appareil que l’on a toujours sur soit. Pour vos prochaines courses, y-penserez vous ?


Vous retrouverez bientôt sur IndigoBuzz notre test de l’application paiement mobile de la Société Générale, qui apportera un complément « pratique » à ce dossier. En attendant, n’hésitez pas à partager votre avis ou vos expériences avec le paiement mobile sans contact en France !

Sources : Observatoire du NFC, lepaiementsanscontact.com, La Tribune, Ariase.com, Cityzi.fr, enquêtes Odoxa, Solucom

Continue Reading
Pub
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. inormation technique

    26 juin 2015 at 7 h 12 min

    Le paiement sans contact n’a pas que des avantages …
    C’est un début technologique pour un monde à la big Brother, il y a un danger pour les libertés à utiliser une puce NFC RFID comme moyen d’identification et de paiement cela correspond exactement au futur système économique mondial annoncé dans la bible ; l’apocalypse chapitre 13 verset 16 il y a plus de 2000 ans :

    « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front et que personne ne puisse acheter et vendre sans avoir la marque le nombre de la bête ou le nombre de son nom, c’est ici la sagesse! Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six-six-six. »

    Regardez comment fonctionne un code barre, le 6 6 6 est déjà caché partout sur tous les produits de consommation que nous achetons, même sur votre nouvelle carte d’électeur (pour les Français) ! Ce sont les 2 petits traits (barre de garde ou guard bar en Anglais) à gauche du code-barres, du milieu, et à droite qui en langage code-barres visuellement donne le 6, les chiffres de la partie droite du code barre ne sont pas cryptés, si vous avez un 6 au-dessus vous avez systématiquement les 2 petits traits comme pour les guard bar = 6, regardez les barres codes qui sont chez vous pour vérifier (pour quelle raison occulte cette norme a été validé dans le monde entier?). Je n’invente rien, encore simple à vérifier sous Google avec des dessins pour mieux comprendre (en tapant : barre code et 666, puce RFID verychip ) …

    après le futur krach économique à cause de la dette et des crises on va passer au mode d’argent électronique (plus de billets et de liquide) puis à la nano puce RFID implantée sur la main droite ou le front au nom de la sécurité et de la santé pour les épidémies (avec une modification faustienne de notre ADN en bonus) il faudra faire le bon choix …
    science sans conscience n’est que ruine de l’âme.
    «Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.» Albert Einstein

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *