Rejoignez-nous
Lifestyle

Donald Trump s’adresse à Truth Social pour une diatribe en majuscules avant une éventuelle inculpation

Nicolas

Date de publication :

le

Donald Trump s'adresse à Truth Social pour une diatribe en majuscules avant une éventuelle inculpation

Un effondrement classique de DJT.

Avant d’aller trop loin dans le terrier du lapin, voici le TL; DR : L’ancien président Donald Trump pense qu’il va bientôt être arrêté, et il panique à ce sujet en ligne.

Il n’y a pas si longtemps, il fut un temps où la dernière panique sur Twitter de l’ancien président Donald Trump était à peu près l’actualité du jour. Bien sûr, le grand homme du Parti républicain a depuis abandonné Twitter – même après qu’Elon Musk l’a débanni et l’a pratiquement supplié de revenir – donc la dernière diatribe a été publiée sur Truth Social, le propre site de Trump.

Juste pour plus de clarté : il n’est pas tout à fait clair si, ou quand, Trump sera inculpé et, à son tour, arrêté. L’ancien président a affirmé à maintes reprises qu’il allait être arrêté mardi, sans fournir de preuves expliquant pourquoi il le croyait. Après avoir fait cette déclaration samedi, l’ancien président a essentiellement appelé à des manifestations de masse d’une manière choquante similaire à l’insurrection du Capitole du 6 janvier.

« C’EST L’HEURE!!! » Trump a écrit sur Truth Social. « NOUS NE POUVONS PLUS PERMETTRE CELA. ILS TUENT NOTRE NATION PENDANT QUE NOUS SOMMES ASSIS ET REGARDONS. NOUS DEVONS SAUVER L’AMÉRIQUE ! PROTESTEZ, PROTESTEZ, PROTESTEZ !!! »

Depuis lors, il s’agit essentiellement d’une diatribe prolongée.

Maintenant, vous seriez excusé si vous perdiez la trace de pourquoi, exactement, Trump pourrait être arrêté. Après tout, il y a eu d’innombrables enquêtes, affaires et scandales. La question à l’étude est l’enquête d’un grand jury de New York sur les prétendus paiements d’argent silencieux de Trump pour dissimuler des rencontres sexuelles. C’est tout le scandale de Stormy Daniels qui revient à la maison.

Alors, croyant qu’il va être inculpé et arrêté, Trump revient à son livre de jeu habituel. Vous pouvez voir le tout sur sa page Truth Social, mais les battements sont relativement prévisibles. Le pays l’a vécu pendant, oh, je ne sais pas, cinq ou six ans ?

  • Il attaque ses ennemis présumés. Il prétend Le procureur du district de Manhattan, Alvin Bragg, est payé par « l’ennemi radical de gauche de ‘TRUMP’, George Soros ».

  • Trump prétend à la fois il n’a rien fait de mal et, de toute façon, même s’il l’a fait, ils ne peuvent rien y faire. « Il y a BEAUCOUP d’années au-delà du délai de prescription qui, dans ce cas, est de DEUX ANS. Plus important encore, IL N’Y A PAS EU DE CRIME !!! » il a écrit lundi.

  • Il abandonne son ancien copain et avocat Michael Cohen, le qualifiant de « MENTEUR CONDAMNÉ, FELON ET JAILBIRD ». Cohen est allé en prison pour avoir payé Daniels et le mannequin Karen McDougal.

  • Il plaide avec le NYPD pour ne pas l’arrêter, en disant (en majuscules, bien sûr) : « POUVEZ-VOUS IMAGINER LE GRAND DÉPARTEMENT DE POLICE DE LA VILLE DE NEW YORK … DEVANT DÉFENDRE ET PROTÉGER LES « DEFUNDERS » & « COP HATERS » DE LA GAUCHE RADICALE QUI VEULENT METTRE LEUR PLUS GRAND CHAMPION ET AMI EN PRISON POUR UN CRIME QUI N’EXISTE PAS (?) »

Et ce n’est que la pointe de l’iceberg. Mais vous attrapez la dérive. Ces derniers jours, Trump a traité Truth Social comme il a traité Twitter pendant des années. Il lance des attaques, des idées et des justifications contre le mur comme autant de brins de spaghetti, espérant qu’un ou deux bâtons. Bien sûr, Truth Social n’est rien de plus qu’une chambre d’écho de sycophants, alors ses partisans inconditionnels mangent tout. Légèrement différent de Twitter, lorsque les gens ont construit leurs personnalités en ligne entières autour de répondre avec indignation aux messages de Trump.

Il est presque impossible de résumer toutes les plaintes et les diatribes de Trump au cours des derniers jours. Mais tout cela touche à peu près les rythmes énumérés ci-dessus. Il attaque à plusieurs reprises Bragg; il évoque Soros ; et il dit qu’il n’a rien fait de mal. Hilarant, il poste captures d’écran de tweets sur son propre site concurrent.

Bien que voir Trump se faire inculper pour cela, ce serait étrange – l’homme s’est tortillé du pire – le reste semble très familier. Trump est un problème et il publie sans relâche. Seulement cette fois, il crie dans un vide de sa propre création.

Nicolas est journaliste depuis 2014, mais avant tout passionné des jeux vidéo depuis sa naissance, et des nouvelles technologies depuis son adolescence.

Cliquer pour commenter
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2023 - Indigo Buzz, site d'actualité collaboratif abordant les sujets comme l'high-tech, le web, les jeux vidéo, lifestyle ou encore le mobile !