Connect with us

High tech

Du dopage… Dans l’e-sport

Date de publication :

le

Qui a dit qu’il n’y avait du dopage que dans le cyclisme. Alors que le tour de France arrive bientôt à Paris, c’est une histoire de dopage du moins inattendue qui surgit aujourd’hui. En effet, le dopage s’invite dans l’e-sport. Pour les novices, l‘e-sport, ce sont les compétitions de jeux vidéo.

Il y a peu, Semphis, un gamer professionnel (ça me fait mal de dire ça mais c’est le cas) de Counter Strike : Global Offensive a déclaré s’être dopé dans un tournoi ainsi que toute son équipe, les Cloud9. Si vous voulez voir cette déclaration, vous pouvez regarder cette interview dans laquelle il avoue sa triche :

Si vous êtes pressés, ne retenez que ces déclarations :

« Nous étions tous sous Adderall […] Je n’en ai rien à faire. C’est même plutôt évident si on écoute nos commentaires. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent. »

L’Adderall utilisé est un produit composé d’amphétamines. A la base, il est censé aider des patients souffrant de troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité. De plus, ce produit non disponible en France est prescrit sur ordonnance aux Etats-Unis. Mais que vient faire l’Adderall dans le monde du sport électronique ? C’est simple, il permet entre autres d’améliorer l’attention et donc la concentration. Il en résulte que les réflexes sont améliorés, ce qui est nécessaire pour ce genre de jeu. Il est donc évident que cette substance est considérée comme un produit dopant et donc interdit. L’Electronic Sport League (ESL) qui gère ce genre d’événements interdit strictement les drogues et les produits dopants. Les tricheurs risquent une disqualification ou bien des réductions de prime. Cependant, même si des textes imposent des règles strictes concernant la prise de substance, aucun moyen n’est mis en place pour savoir s’ils sont respectés. Il y a très très peu de contrôle anti-dopage. Il semblerait néanmoins que depuis cette annonce, l’ESL va mettre en place des tests de dépistage avant les compétitions. Espérons que cela fonctionne car selon les dires de Semphis, c’est une pratique très répandue de l’autre côté de l’Atlantique et les gamers  »s’en foutent ».

Adderall

Des pilules d’Adderall

Nous verrons bien dans les prochaines années si des gamers se feront prendre ou si alors l’e-sport est  »propre ». Quand bien même un joueur se fera attraper pour prise de substances illicites, ce fera-t-il destituer de ses titres comme certaines cyclistes ? Non, je ne vise personne…

Source : Rue89

Gamer depuis mon enfance et passioné par le numérique, j’écris des article sur IndigoBuzz sur tous ces domaines.

Continue Reading
Pub
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Copyright © 2014-2020 - Indigo Buzz, site d'actualité collaboratif abordant les sujets comme l'high-tech, le web, les jeux vidéo, lifestyle ou encore le mobile !