Rejoignez-nous
Divers

La vidéo Apple Vision Pro nous donne l’ambiance « Black Mirror »

Pierre

Date de publication :

le

La vidéo Apple Vision Pro nous donne l'ambiance "Black Mirror"

Qu’a fait Will pour mériter ce cauchemar virtuel ?

Un papillon se pose sur le doigt de Will, un homme portant des lunettes de science-fiction dans une pièce moderne trop parfaite du milieu du siècle. « Oh wow », dit Will à propos du papillon, mais il y a quelque chose dans son ton qui suggère qu’il fait semblant. C’est peut-être la musique d’horreur discordante qui vient de se déclencher. Peut-être est-ce Allessandra, la femme assise sur le canapé à ses côtés, qui vient d’insister pour que Will appelle un dinosaure.

« Est-ce un rapace ? » dit Will, alors que la bête géante franchit un portail dans le temps, entrant dans la pièce, le dominant au-dessus de lui.

Allessandra le corrige. « C’est un rajasauraus », dit-elle. « Si vous vous déplacez d’un côté à l’autre, les rajasauraus vous suivront. »

L’implication tacite : Will est piégé. Une démo de produit qu’il n’a jamais demandée, une démo dont il prétendait de manière peu convaincante être enthousiasmé et dont il a simplement indiqué qu’il voulait se retirer, a pris une tournure à la Black Mirror.

Le Kool-Aid de Cupertino

Cette scène, alerte spoiler, arrive vers la fin de la vidéo inhabituelle de 10 minutes qu’Apple vient de publier le jour des précommandes de son nouveau casque de réalité augmentée, le Vision Pro. Pour ceux d’entre nous qui hésitent à propos de cette paire de lunettes de plus de 3 500 $, la vidéo pas à pas pourrait nous convaincre que nous voulons nous asseoir sur nos canapés et faire défiler des photos panoramiques dans les airs.

Ou, peut-être, pour ceux d’entre nous qui n’ont pas encore bu le Cupertino Kool-Aid, cela pourrait nous donner une ambiance de film dystopique (mélangée à des ambiances documentaires cultes) qui en disent plus sur le style de vie Vision Pro que ce que l’équipe marketing d’Apple avait prévu.

Le problème ici est Will – ou plutôt le fait que nous, le public, sommes invités à sympathiser avec Will, voyant littéralement le monde à travers ses yeux, mais ne sachant rien de son histoire. Alessandra McGinnis est une véritable chef de produit Apple. Will est… quelqu’un qui n’a jamais utilisé de Vision Pro auparavant. Et semble un peu prudent à ce sujet, plus encore qu’il n’est prêt à le dire à McGinnis.

Conclusion : soit Will est un acteur moyen qui n’est pas doué pour simuler l’excitation. Or, Will est un très bon acteur, capable de transmettre une histoire à travers cette couche d’hésitation. Un téléspectateur passionné a l’impression que Will est tombé là-dessus par hasard, comme un homme dans un hôtel à la recherche d’un petit-déjeuner gratuit qui s’est trompé dans une présentation en multipropriété.

Par exemple : à un moment donné, McGinnis demande à Will de s’allonger et de regarder des photos au plafond. Il voit une femme sur une plage, regardant la caméra d’un air quelque peu sévère. « Oh wow », dit Will, mais rien d’autre. Il est sur ses gardes à propos de quelque chose. Nous remarquons que Will porte une alliance.

Est-ce sa femme sur la photo ? Sa fille? Un être humain normal dans cette situation ne dirait-il pas quelque chose de plus que « wow » ? Son amant secret, peut-être ? Peut-être que le chef de produit teste ses réactions et lui envoie un message : nous savons.

Dès que McGinnis lui propose une issue, Will quitte le mode photo. « Cela m’enveloppe », dit-il à propos d’un panorama. Le passé se rapproche littéralement de Will. Plus tard, il a montré un environnement immersif apaisant dans lequel McGinnis apparaît comme un ange éthéré. « Maintenant, regarde-moi », ordonne-t-elle.

« Quoi ? Vous traversez la scène », dit Will. McGinnis le corrige : Vous vivez ce que nous, dans le culte de Vision Pro, appelons une percée.

Plus tard, comme le ferait n’importe quel chef de secte, McGinnis demande à Will de vivre une séance de pleine conscience pendant qu’elle regarde. « Inspirez l’appréciation », dit un orbe lumineux. « Expirez avec soin. » Après une séance de cinq minutes, Will commence à présenter une sorte de syndrome de Stockholm. « Puis-je faire une version de 20 minutes ? »

Mais quelque chose en lui se bat contre la programmation, déterminé à sortir de la démo. « Je plaisante », ajoute-t-il. Ce n’est pas pour rien que le personnage s’appelle Will.

McGinnis se moque de ce défi lancé à son autorité. « Continuons », insiste-t-elle. « Je veux vous montrer d’autres expériences amusantes. » Et c’est là que Will rencontre le dinosaure conçu pour le maintenir dans le droit chemin.

Il est possible qu’Apple soit suffisamment intelligent pour avoir prévu de telles connotations de Black Mirror. Peut-être que cette vidéo culte et effrayante est destinée à créer son propre culte, tout comme l’a fait la célèbre publicité Ridley Scott Macintosh de 1984.

Ou peut-être, juste peut-être, qu’Apple ne se rend pas compte qu’elle est devenue le Big Brother de cette publicité, empêchant les lanceurs de marteaux d’aujourd’hui de briser les écrans en les enfermant dans des pièces modernes du milieu du siècle avec des lunettes qui cachent leurs vrais yeux sous de faux.

Seul le prochain épisode – en supposant que McGinnis puisse trouver sa prochaine victime – nous le dira avec certitude.

Pierre, plus connu sous son pseudonyme "Pierrot le Fou", est un rédacteur emblématique du site Indigo Buzz. Originaire d'une petite ville du sud-ouest du Gers, cet aventurier des temps modernes est né sous le signe de l'ombre en 1986 au sommet d'une tour esotérique. Élevé dans une famille de magiciens-discount, il a développé un goût prononcé pour l'excentricité et la magie des mots dès son plus jeune âge. Pierre a commencé sa carrière de rédacteur dans un fanzine local dédié aux films d'horreur des années 80, tout en poursuivant des études de communication à l'Université de Toulouse. Passionné par l'univers du web, il a rapidement pris conscience de l'impact du numérique et des réseaux sociaux sur notre société. C'est alors qu'il a décidé de troquer sa collection de cassettes VHS contre un ordinateur flambant neuf... enfin presque.

1 commentaire

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2023 - Indigo Buzz, site d'actualité collaboratif abordant les sujets comme l'high-tech, le web, les jeux vidéo, lifestyle ou encore le mobile !