Rejoignez-nous
Breaking News

Foie, cœur, rein à prix exorbitants : vente scandaleuse d’organes de prisonniers chinois !

Nicolas

Date de publication :

le

Le marché noir des organes prélevés de force sur des prisonniers chinois

Un commerce sombre et inhumain prend de plus en plus d’ampleur dans le monde. Des organes prélevés de force sur des prisonniers chinois, dont des Ouïgours, sont vendus sur la plateforme de messagerie instantanée anonyme, Telegram. Le prix affiché pour ces articles va de 22 000 $ pour un foie jusqu’à 32 000 $ pour un cœur.

Un commerce effrayant sur Telegram

Le commerce des organes a trouvé un nouveau terrain de jeu avec Telegram, une plateforme de messagerie cryptée. Facilité par ses fonctionnalités permettant l’anonymat et la confidentialité, Telegram est devenu un lieu privilégié pour de tels échanges macabres. Des annonces détaillées indiquent le prix de chaque organe, promettant une livraison rapide « partout dans le monde » en quelques jours.

Cette révélation choquante soulève de nombreuses questions éthiques et juridiques, tant sur l’utilisation de Telegram pour de telles transactions que sur les sources effrayantes de ces organes. Le prélèvement d’organes sur des prisonniers vivants, notamment des prisonniers de conscience Ouïgours, un groupe ethnique turc musulman vivant principalement dans la région autonome des Ouïgours du Xinjiang en Chine, souligne la gravité des violations des droits de l’homme dans le pays.

Une violation flagrante des droits de l’homme

La Chine est depuis longtemps critiquée pour ses pratiques de prélèvement d’organes sur les prisonniers. Toutefois, ces nouvelles informations montrent clairement que même les minorités persécutées, comme les Ouïgours, ne sont pas épargnées.

Il est important de noter que ces allégations ne sont pas nouvelles. Plusieurs rapports ont déjà révélé le commerce des organes en Chine, où les prisonniers sont souvent condamnés à mort pour alimenter ce marché noir. Cependant, cette récente révélation de la part de Mediavenir offre une preuve supplémentaire de la brutalité de ces pratiques.

Les autorités chinoises n’ont pas encore réagi à ces allégations. Le commerce d’organes est illégal dans la majorité des pays, et est considéré comme une violation grave des droits de l’homme. Malgré cela, il semble que cela continue de se produire à une échelle alarmante, soulignant l’urgence de renforcer les réglementations internationales et de punir les coupables. La communauté internationale est face à une nécessité pressante d’agir pour mettre fin à cette horreur.

Nicolas est journaliste depuis 2014, mais avant tout passionné des jeux vidéo depuis sa naissance, et des nouvelles technologies depuis son adolescence.

Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2023 - Indigo Buzz, site d'actualité collaboratif abordant les sujets comme l'high-tech, le web, les jeux vidéo, lifestyle ou encore le mobile !