Rejoignez-nous
Divers

Les usines chinoises de diffusion en direct sont sombres. Maintenant, TikTok veut en ouvrir un aux États-Unis

Pierre

Date de publication :

le

Les usines chinoises de diffusion en direct sont sombres.  Maintenant, TikTok veut en ouvrir un aux États-Unis

Ils sont également connus sous le nom de « studios ».

Selon The Information, TikTok prévoit d’ouvrir des studios dans les grandes villes, où les créateurs pourront héberger des diffusions en direct de shopping sur la plateforme. Cette décision fait suite à l’ajout et à l’adoption généralisés de TikTok Shop en 2023, l’élément de commerce électronique de l’application.

Si cette idée vous semble familière, c’est peut-être parce que des installations similaires existent en Chine depuis des années, dont une à Wuhan exploitée par TikTok elle-même. Ou peut-être vous souvenez-vous des YouTube Spaces, ces grands pôles urbains où, à partir de 2012, les créateurs de contenu pouvaient utiliser les studios, les équipements, les outils de postproduction et les formations proposées par YouTube, le tout gratuitement. Au total, 10 Spaces ont été ouverts en grande pompe à Berlin, Londres, Los Angeles, New York, Paris, Rio de Janeiro, Tokyo, São Paulo, Mumbai et Dubaï.

Les espaces ont été utilisés pour la création de contenu et loués pour des premières, les Streamy Awards et même un épisode du Late Late Show avec James Corden. Mais en 2020, ils ont été confrontés à des défis majeurs. Leur maintenance était coûteuse et les meilleurs créateurs n’avaient plus besoin d’équipement sophistiqué ni d’un studio pour réaliser des vidéos de haute qualité et très performantes. De plus, YouTube était devenu si grand que les Espaces ne pouvaient pas répondre à la demande des créateurs qui souhaitaient les utiliser. Sept de ces espaces ont été fermés au plus fort de la pandémie de COVID-19 et restent définitivement fermés. Depuis 2024, seuls les sites de São Paulo, Mumbai et Dubaï sont actifs.

Le même sort ne sera peut-être pas réservé à la nouvelle entreprise de TikTok. Après tout, les streamers en direct utilisant TikTok Shop ont besoin d’un espace physique où ils peuvent présenter et stocker leurs produits.

Mais lorsque d’autres éléments de la création de contenu sont pris en compte, ces installations semblent poser plus de problèmes qu’elles n’en valent la peine. The Information rapporte que TikTok souhaite que les marques puissent envoyer des échantillons de produits directement au studio pour que les créateurs puissent les utiliser et éventuellement filmer. Mais la plupart des grands créateurs reçoivent déjà des packages de marque directement ou via leurs agences de gestion. De plus, TikTok n’a pas encore déterminé comment il soutiendra financièrement cette nouvelle entreprise. The Information rapporte que les discussions internes ont tourné autour de la facturation aux créateurs d’une cotisation pour l’utilisation de l’espace. Alors, les créateurs pourront-ils stocker leur inventaire dans les Espaces pendant la nuit, ou devront-ils le trimballer avec eux tous les jours ?

Ensuite, il y a la question de la demande. Selon The Information, TikTok prévoit de pouvoir héberger « des dizaines de créateurs par jour » dans ces studios physiques, ce qui, pour être franc, est un nombre dérisoire étant donné qu’il y a plus d’un million de créateurs actifs sur la plateforme, selon certaines estimations.

Le plus inquiétant est peut-être la perspective de dizaines de personnes entassées dans des pièces, colportant des déchets plastiques dont personne n’a besoin alors que notre planète surchauffe. Les séquences vidéo des usines chinoises de diffusion en direct sont des vides sombres et déchirants de l’humanité. À juste titre, TikTok prévoit d’ouvrir son premier studio à Los Angeles, une ville bien trop familière avec la manipulation de la réalité à des fins lucratives.

Pierre, plus connu sous son pseudonyme "Pierrot le Fou", est un rédacteur emblématique du site Indigo Buzz. Originaire d'une petite ville du sud-ouest du Gers, cet aventurier des temps modernes est né sous le signe de l'ombre en 1986 au sommet d'une tour esotérique. Élevé dans une famille de magiciens-discount, il a développé un goût prononcé pour l'excentricité et la magie des mots dès son plus jeune âge. Pierre a commencé sa carrière de rédacteur dans un fanzine local dédié aux films d'horreur des années 80, tout en poursuivant des études de communication à l'Université de Toulouse. Passionné par l'univers du web, il a rapidement pris conscience de l'impact du numérique et des réseaux sociaux sur notre société. C'est alors qu'il a décidé de troquer sa collection de cassettes VHS contre un ordinateur flambant neuf... enfin presque.

Cliquer pour commenter
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2023 - Indigo Buzz, site d'actualité collaboratif abordant les sujets comme l'high-tech, le web, les jeux vidéo, lifestyle ou encore le mobile !