Connect with us

Jeux vidéo

Preview : Neopolis, un RTS prometteur sur PS4

Date de publication :

le

Annoncé quelques jours avant la Gamescom 2016, Neopolis se présente comme un jeu de stratégie en temps réel dans un univers cyberpunk, et qui cible les joueurs PS4 qui n’ont pas vraiment déjà eu affaire à ce genre auparavant. Qui aurait cru la combinaison de ce genre et cette plateforme possible ?

J’ai pu assister à une démo d’une version préliminaire de Neopolis sur le stand Unity à la Gamescom 2016, voici donc mon ressenti et mes espérances pour ce jeu créé par la petite équipe anglaise de chez Omni Systems (déjà connnue pour Eufloria sur PS3). Il s’agissait bien entendu d’une version loin d’avoir un rendu similaire à ce qui est attendu pour la sortie de Neopolis, prévue dans au moins un an en 2017.

La difficulté de créer un jeu de stratégie sur console

Le principal défi pour l’équipe derrière Neopolis est actuellement d’arriver à porter un RTS, avec certaines de ses mécaniques, sa dynamique, et un gameplay fluide, sur une console où le joueur ne peut pas connecter de clavier et de souris. La parti pris a donc été de se débarrasser de tout le superflu, y compris certains éléments traditionnels, pour offrir une prise en main plus rapide et plus simple. Pas la peine donc de se plonger dans de longs arbres technologiques, ou de se creuser la tête à construire des bases et de nouvelles unités. Ainsi, cela permet aussi de créer un jeu qui soit à la fois agréable pour un joueur occasionnel mais aussi pour des gamers de haut niveau. Les développeurs travaillent également avec des experts en ergonomie pour adapter les contrôles classiques offerts par un ordinateur, aux commandes possibles avec la manette d’une PS4.

28920177401_ca94ac6035_h

Une personnalité assez unique dans un univers cyberpunk

La carte présenté offre un cadre bien pensé pour un jeu de ce genre. Il s’agit d’une ville futuriste, pleine de technologies et de bâtiments éclairés au néon. L’équipe qui m’en a parlé a avoué avoir puisé son inspiration dans des classiques du cyberpunk, comme Akira, Ghost in the Shell et Blade Runner.

L’objectif principal de chaque partie est facile à appréhender : au contrôle d’un gang, il vous faudra vaincre les autres gangs afin de gagner leur subordination et occuper leur QG, récupérer l’accès à leurs capacités uniques, et contrôler le territoire qu’ils ont à portée. Les unités de chaque gang se spécialisent petit à petit, et quand elles meurent, réapparaissent à leur niveau initial. Un système qui pousse à attaquer avec prudence et bien réfléchir aux mouvements de ses troupes.

Plusieurs modes de jeu sont proposés dans Neopolis. Il est possible de jouer en un-contre-un, réaliser des challenges solo ou parcourir la campagne. Et à priori il sera aussi possible de jouer à plusieurs en ligne. Pour le moment 4 joueurs peuvent s’affronter en même temps, un nombre qui évoluera peut-être suivant la suite du développement et les essais pour équilibrer le gameplay. Après, on imagine assez vite la pagaille avec toutes les unités de chaque joueur dans un environnement si petit. De plus, de nombreux véhicules (dont des tanks, des motos ou des tourelles mobiles) viennent déjà pimenter un peu la partie.

28920177481_906ebaae24_h

En conclusion, il faut encore attendre avant de vraiment chercher à se rendre compte de ce que Neopolis vaut, le jeu étant encore loin d’être achevé. Mais l’équipe arrive avec de bonnes idées qui m’ont plutôt séduit en tant que joueur console, ayant peu d’expérience avec les jeux de stratégie en temps réel. De très bons artworks sont déjà là, l’esthétique globale ne peut que s’améliorer vu l’aperçu que j’ai pu en avoir, et la bande-son originale sera certainement un point fort de plus. Je serai donc curieux de tester à nouveau Neopolis l’année prochaine (peut-être lors de la Gamescom 2017 ?) et voir comment a avancé le développement entre temps. À suivre 💭

Continue Reading
Pub
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *